BASSOUES

384 habitants Site internet

Le mot du Maire

photo maire de BASSOUES

Bienvenue à Bassoues, vieille bastide du XIIIe siècle, chargée d'histoire et de légendes.

L'approche de Bassoues offre un décor de carte postale avec son très riche patrimoine architectural lié à l'histoire locale et nationale. Le village vit sereinement à l'ombre de son glorieux passé moyenâgeux. Les vestiges sont omniprésents: l'élément le plus remarquable étant le Donjon de 43 mètres édifié au XIVe siècle.
Bassoues, aujourd'hui paisible et dynamique village du Gers, c'est aussi une école primaire, une gendarmerie, une agence postale communale, des artisans, des services (Boulangerie, Epicerie, Restaurants, Station-service, Tabac, Presse, Chambres d'hôtes, etc.), un médecin et de nombreuses associations culturelles et sportives.
Bassoues organise chaque année un concours local de fleurs. De nombreuses associations culturelles et sportives animent en outre notre bastide médiévale.

Le village vous attend dans son cadre enchanteur et vous dit « à bientôt ».

Services

Liste des services présents au village ou dans un rayon de 15 minutes maximum :

Commerce / Artisanat / Services

Boulangerie / Pâtisserie
Boucherie / Charcuterie
Bar(s)
Epicerie / Alimentation
Point presse / Tabac
Artisan(s)
Bureau de poste
Marché local
Agence immobilière

Santé

Enseignement

Maternelle
Primaire
Centre de loisirs

Tourisme

Hôtel(s)
Chambres d'hôtes
Gîte(s)
Camping(s)
Restaurant(s)
Office de Tourisme

A propos du comité d'accueil

La personne référente dans le village de Bassoues est Claude Gatelet (maire de la commune) que vous pouvez contacter au 05 62 70 93 13.

Projets et équipements

Découvrez BASSOUES en photos

Histoire et patrimoine

Très ancienne communauté d'habitants, un "Castrum" (petite agglomération fortifiée), existait vraisemblablement bien avant le Xe siècle.

Une antique forêt porte d'ailleurs encore le nom du dieu romain MARS : la forêt du Marsoulès.
L'histoire de Bassoues est étroitement liée à celle d'un prince de légende que les siècles ont appelé « St Fris », un homme venu du Nord de l'Europe. C'est en effet en l'an 732, au lieu-dit aujourd'hui le « plateau de l'étendard » que Fris, fils de Rabbod-Duc de Frise- et neveu de Charles Martel- planta sa bannière à Bassoues pour rallier les Francs et combattre les Sarrasins. « Une victoire décisive est acquise mais le sacrifice est immense ».
Fris atteint d'une flèche mortelle alla expirer près du pont appelé depuis, le "Pont du Chrétien". Son corps, enseveli secrètement, fut découvert miraculeusement par un pâtre, environ deux siècles plus tard.
Des miracles s'étant produits, un sarcophage reçut le dépôt des saintes reliques et une église fut édifiée en l'honneur de l'illustre guerrier martyr.
En novembre 1020, Raymond, Seigneur de Bassoues, fit donation de l'église de St Fris aux moines de Pessan, à condition que fût bâti un couvent de bénédictins près du tombeau du saint : la Basilique Saint Fris.
Ce couvent fut occupé par les moines, mais plusieurs fois dévasté, et les religieux maltraités.
En 1270, un seul moine occupant les lieux, le couvent et l’église furent donnés à l'Archevêque d'Auch AMANIEU II d'Armagnac.
Un acte de 1283 désigne le lieu de Bassoues sous le nom de paroisse de Saint Fris. Devenu seigneur de Bassoues, AMANIEU II donna des lettres de coutumes aux habitants en 1295, peu de temps après la fondation de la Bastide.
Son successeur, l'Archevêque et Cardinal Arnaud AUBERT, neveu du Pape INNOCENT VI, fit construire les murs d'enceinte, son château résidentiel et le donjon, achevé en 1371. Ce n'est qu'en 1510 que l'Eglise Notre-Dame, située au cœur de la bastide, sera consacrée église paroissiale.
C'est au XVIe siècle que le Cardinal de Clermont-Lodève fit élever la halle et qu'il embellit la basilique St Fris de deux portails Renaissance.
La belle basilique St Fris a souffert au fil des siècles, certes des outrages du temps, mais plus encore du vandalisme des hommes :

  • 1570 : destruction par les calvinistes, incendiée, seule la crypte aurait été épargnée
  • 1793 : destruction par les révolutionnaires.

Elle fut restaurée et consacrée en 1888.
C'est sur les ruines de l'ancien château, qu'au XVIIe siècle, Monsieur Lamothe-Houdancour, fit construire le corps du château actuel.
Siège d'une justice royale jusqu'à la révolution, Bassoues fut également chef-lieu du canton jusqu'en 1801.
Aujourd'hui, à l'ombre de son donjon et de ses prestigieux fantômes, paisible commune du canton de Montesquiou, Bassoues d'Armagnac fait vivre son passé grâce à son chemin de randonnée de 6 km et grâce à ses habitants qui portent tous en leur cœur la glorieuse histoire de leur lointain mais prestigieux passé….

Localisation de la commune

Sur la route des Bastides et des Castelnaux, Bassoues se situe entre les villes de : Mirande, célèbre pour son Festival de Country Music, Marciac, internationalement renommée pour son Festival de Jazz depuis plus de vingt ans et, Vic Fezensac: Pentecôte à Vic et Festival Tempo Latino. A une trentaine de kilomètres d'Auch et à cinquante de Tarbes, Bassoues est à proximité de grandes villes telles que Toulouse (comptez environ 1 h 45 de route) et de Pau, qui est à 1h seulement.

On parle de nous

Les Français de plus en plus attirés par la campagne

Reportage d'M6 "Les Français de plus en plus attirés par la campagne" pour le 12h45 du jeudi 11...

Voir tous les articles

Nos actualités

Atelier à venir 23 novembre

La communication non verbale, pour qui ? Le prochain atelier aura lieu le vendredi 23 novembre de...

Voir toutes les actualités

Nous suivre